Fiche pratique : le prurit

Les démangeaisons varient beaucoup d’une personne à l’autre mais sont très fréquentes chez les patients souffrant d’épidermolyse bulleuse. Le prurit dans l’épidermolyse bulleuse est chronique et il est lié à un dysfonctionnement des petites fibres nerveuses périphériques présentes dans l’épiderme et le derme. On parle de prurit neuropathique et sa prise en charge est différente de celle d’un prurit « aigu » (par exemple sur une piqûre de moustique).
Les démangeaisons peuvent être amplifiées par une peau sèche, la cicatrisation des plaies, l’inflammation, l’anémie (déficit en fer), la malnutrition, les changements brusques de température.

1 – Utiliser des moyens non médicamenteux pour ne pas aggraver le prurit

2 – D’un point de vue psychologique

3 – Traitement médicamenteux

Certaines études rapportent un bénéfice à l’utilisation des sels de piscine dans le bain.

À noter : Certains opiacés/opioïdes, comme les produits contenant de la morphine, peuvent intensifier les démangeaisons car ils libèrent de l’histamine. C’est pour cela que lorsqu’un patient souffre de démangeaisons et qu’il est par ailleurs très douloureux et a besoin de prendre des
antalgiques forts, il vaut mieux ne pas donner de morphine mais privilégier l’utilisation de méthadone qui n’est pas « histamino-libératrice » et qui donc n’aggrave pas le prurit.

Recommandations

Télécharger cette fiche technique

Les derniers articles


Qu’est ce que l’épidermolyse bulleuse
Actualités Qu’est ce que l’épidermolyse bulleuseL’épidermolyse bulleuse, un nom bien compliqué pour parler d’une des maladies dermatologiques les plus ...
L’EB affecte tous les aspects du quotidien
Actualités L’EB affecte tous les aspects du quotidienÉcrit par Forest Ray PhD | 2 juillet 2021 Il est nécessaire de trouver des moyens d’améliorer la qualité de ...
Partir en vacances avec l’EB
Actualités Partir en vacances avec l’EBPartir en vacances, quoi qu’il en coûte, EB ou non ! Le témoignage d’une mère qui combat l’EB au quotidien ...